ACTUS » Press Release

Catastrophes naturelles dans la région Méditerranéenne

Publié le 15-02-2007
Catastrophes naturelles dans la région Méditerranéenne
Prévenir les risques pour mieux les gérer

Prévention des risques pour une meilleure gestion des catastrophes naturelles dans la région Méditerranéenne

Evaluer les risques, générer et transmettre des prévisions fiables et lancer des alertes efficaces sont les thèmes que souhaite approfondir l’atelier Les Systèmes d’Alerte Précoce pour la Protection Civile: de la détection rapide des menaces à la constitution d'un système d'alerte efficace au service du citoyen que le Programme financé par l’UE PPRD South organise du 17 au 19 janvier 2012 à Arona (Italie).

25 experts des Autorités de Protection/Défense Civile et des Organisations Scientifiques provenant des 13 Pays méditerranéens et balkaniques partenaires du PPRD South se réuniront près du lac Majeur, dans le Nord de l'Italie, à l’occasion de cet atelier de trois jours qui sera ouvert par Monsieur Peter Billing, Chef adjoint de l’Unité Réponse aux Urgences auprès de la Direction Générale pour l’Aide Humanitaire (ECHO) de la Commission européenne et par Madame Delilah Al Khudhairy, Chef de l’Unité pour la Sécurité Mondiale et la Gestion de Crise auprès du Centre Commun de Recherche de la Commission européenne (EC-JRC). La Tunisie sera représentée à cet atelier par le Lt. Col. Mohamed Habib Fnaou et le Cdt. Mohamed Ali Ben Bihi de l’Office National de Protection Civile.

Une catastrophe se vérifie lorsqu’une population exposée aux tempêtes, inondations, éruptions volcaniques ou d'autres séismes n’arrive pas à réagir de manière efficace et subit leurs impacts néfastes. L’atelier traitera le rôle fondamental joué par l’alerte précoce et la préparation afin d’éviter que des événements dangereux tournent en catastrophe.

Février 2010 : la pire crue enregistrée depuis 1994 frappe le Sinaï en Egypte et provoque sept décès et de nombreux dégâts. Grâce au système d’alerte précoce financé par l’UE Flash Flood Manager, l’outil de prévision des inondations qui surveille les crues dans la vallée principale de la péninsule du Sinaï, l’inondation pu être prévue et les pertes limitées.

Mars 2011 : un tremblement de terre de magnitude 8.9 secoue la côte nord-orientale du Japon. Le premier système d’alerte précoce pour les séismes - développé par l’agence météorologique nationale - détecte la secousse près du centre sismique et transmet le message d’alarme au travers la télévision et la radio nationales, et le fait parvenir directement sur les écrans des téléphones portables en contribuant ainsi à sauver des vies et des infrastructures critiques.

Ce ne sont que deux exemples d’outils et de techniques que les participants pourront examiner pour la détection précoce et le suivi des aléas potentiels. Les participants auront la possibilité de connaitre les progrès les plus récents dans le domaine de la prévision précoce, notamment les types de menaces possible et les méthodes à appliquer afin de réduire le degré d’incertitude associée aux prévisions.

Alors que le secteur scientifique est le principal responsable de la détection précoce, il revient à un dispositif de protection civile moderne d'analyser le niveau concret du risque, prévoir les effets sur les populations et prendre les décisions qui s'imposent. C'est pour cela que l'atelier traitera en profondeur la question des relations de travail entre la protection civile et le secteur scientifique A cet égard, les participants apprendront notamment comment évaluer et considérer attentivement les conséquences des mauvaises décisions, y compris les “alertes manquées” ou les “fausses alertes”.

L'accent sera mis sur le fait que pour protéger les vies et les biens des pays, les messages d’alerte doivent être clairs, reçus en temps utile et accompagnés d’un dispositif efficace d'analyse et riposte. A la fin de l'atelier, les participants visiteront la salle de suivi des crises ainsi que les laboratoires du Centre commun de recherche de la Commission européenne dans la ville de Ispra. Ils pourront ainsi vérifier quelles sont les méthodes d'application pour une meilleure  compréhension des aléas liés aux informations et pour une utilisation avancée des technologies modernes d’information et de communication dans le but de contribuer à sauver des vies et des biens lorsque des catastrophes se présentent.



Et pour en savoir plus... 
Ce projet est réalisé par le “Consortium de Gestion du PPRD South” regroupant le Département de Protection Civile italienne, le chef de file, les Autorités de Protection Civile algérienne, française et égyptienne ainsi que la Stratégie Internationale des Nations Unies pour la Prévention des Catastrophes (UNISDR) – www.euromedcp.eu
Et voici le lien direct vers les statistiques sur les catastrophes en Méditerranée (dans les Pays Partenaires du PPRD South), cliquez-ici

En Tunisie - l'Office National de la Protection Civile, cliquez-ici

Galerie Photo de l'article

    Catastrophes naturelles dans la région Méditerranéenne Catastrophes naturelles dans la région Méditerranéenne

Cet article est proposé par : EEAS-Tunis