COUPS DE CŒUR » Livres - DVD - CD

Zaynab, ou les brèches de la mémoire

Publié le 09-02-2009
Zaynab, ou les brèches de la mémoire
Un roman de Aroussia Nalouti entre Tunis et La Marsa, en pleine guerre du Golfe, en 1991.

Auteur : Aroussia Nalouti 
Editeur : Actes Sud sindbad
Collection : La Bibliothèque Arabe 
EAN13 : 9782742754601 
Langue : français 
Format : 225x140 
Poids : 145g 

Il aura fallu dix ans pour que ce livre  de la Tunisienne Aroussia Nalouti  (paru sous le titre original de Tamâss chez Sud Editions à Tunis en 1995) soit enfin traduit en
français.

Le roman se déroule entre Tunis et La Marsa, en pleine guerre du Golfe, en 1991.
C'est l'histoire, d’un écrivain marié, fasciné par sa fille, partagé entre sa vie bien réglée et Zeynab, son amante.

Zaynab aborde divers thèmes comme la relation mèrefille, l'opposition entre tradition et modernité, le statut de la femme dans la société, le mariage forcé, la soumission de la mère à un mari autoritaire, les tourments de la société arabe moderne, des non-dits de la Tunisie contemporaine...


Extraits:
Elle lui avait dit qu’elle aimait son élégance, son parfum, qu’il lui faisait découvrir toutes les musiques du monde et qu’elle lui en savait gré, qu’elle aimait tous les livres de sa bibliothèque, qu’elle aimait ceci et cela…mais jamais elle ne lui avait dit qu’elle l’aimait. Il avait attendu qu’elle le dise, mais elle ne l’avait pas dit (…)
Il aurait voulu savoir quelle importance il avait pour elle, mais dans ses yeux brillants il voyait un tel bonheur et une telle satisfaction qu’il ne pouvait parler.
Quand elle le regardait, parfois il se sentait plus confiant, parfois non (…)
Que dire à la femme qui partage ma vie ? Comment lui expliquer que je ne la supporte plus auprès de moi, lui faire comprendre que je voudrais qu’elle s’écarte de mon chemin, qu’elle me laisse seul pour vivre les délices de mon enfer ? (…)
Mais très vite on l’avait arrachée du cercle des jeunes filles alors qu’elle était encore en âge de jouer, et on l’avait conduite chez un homme qu’elle ne connaissait pas (…)
Au hammam, le corps transpire abondamment, les pores s’ouvrent et tout ce qui est resté enfermé dans l’âme peut s’échapper. Une douce torpeur envahit les membres,
les yeux se ferment un moment dans le voile de vapeur qui drape les corps d’un vêtement transparent, êtres irréels se mouvant sur les nuages. Ici, les femmes sont
libérées du regard des hommes, elles peuvent aller et venir à leur guise, oublier les lois du monde du dehors…le monde des hommes (…)

Zaynab sourit. Nous n’avons pas beaucoup changé, se dit-elle, nous avons gardé la mentalité de la « femme à la maison », bien que notre façon d’être et nos occupations ne soient plus les mêmes. En fait, nous nous trouvons dans deux époques en même temps (…) Nous poursuivons notre chemin, chargées des malles du passé et des valises du présent (…)
Ils ont bien essayé de rompre, mais chaque fois qu’ils ont décidé de se séparer, ils n’ont pas pu et sont retombés dans les bras l’un de l’autre. Chacun impose des  conditions que l’autre ne peut accepter et il n’y a pas de solution (…)

Cet article est proposé par : Librairie Clairefontaine

Autres articles que vous pouvez aimer