ACTUS » Humeurs, Vie quotidienne...

Tunis ville morte

Publié le 21-09-2012
Tunis ville morte
Cette stratégie sera-t-elle prise chaque fois que l'on pressent ou que l'on redoute une manifestation ?

Le Ministère de l'Intérieur a décrété la fermeture de certaines artères de la capitale à la circulation ainsi que l'interdiction du stationnement dans le centre de la capitale*. Une paralysie de la ville et sa banlieue, des bouchons sont à prévoir, des tunisois seront plus qu’énervés. Pourquoi ne pas avoir carrément fermé les administrations, déclaré un jour "férié" ? Ainsi, les gens seraient restés chez eux, ne seraient pas pris en otages sur sur les routes & les avenues de la capitale. 

Est-ce un moyen de faire face à une éventuelle protestation ?
Cette stratégie sera-t-elle prise chaque fois que l'on pressent ou que l'on redoute une manifestation ?
Autant décréter un couvre-feu sur la capitale. C'est un signe de faiblesse du Ministère de l'Intérieur, de ses cadres et à leur tête du ministre.
Ils ont choisi la solution la plus facile (pour eux) car, les conséquences sont lourdes de gravité. Les commerces seront  les premiers à subir les conséquences de cette décision et leurs caisses seront pauvres en recettes.
Encore un vendredi noir pas identique au dernier mais noir de tristesse, de phobie, d’anxiété & de peur. Les nerfs des tunisiens sont tristement très fragiles, le gouvernement en fait son jouet & son passe-temps.

Je me pose une question : Si tous ceux qui ne manifesteront pas aujourd'hui décident de le faire demain ou lundi, verra-t-on les mêmes restrictions et interdictions de circulations ? Le Ministère de l'Intérieur jouera-t-il au chat et à la souris avec les salafistes qui ne lâcheront pas si facilement le morceau ?

Je finis par une note optimiste et anecdotique, les pickpockets, les arracheurs de bijoux et de sac à main qui se donnent à ce brigandage de plus en plus nombreux en plein jour sous les yeux des passants passifs parfois même sous les yeux des agents de la police qui disent qu'ils ne sont pas missionnés pour cette tache et que les vols à l'arrachée ne sont pas de leur ressort (que l'on irait jusqu'à l'imaginer une douteuse complicité devant ce laisser-aller, ce laxisme, cette recrudescence et ces flagrants délits), n'auront rien à se mettre sous les dents dans les secteurs fermés à la circulation et au stationnement. 

* NR : Selon un communiqué publié ce vendredi 21 septembre 2012, le Ministère de l’Intérieur interdit la circulation et le stationnement des véhicules de 11h à 16h dans les artères suivantes : avenue Habib Thameur, rue de Rome, Porte de France, rue Djamel Abdennaceur, rue Charles de Gaulle, rue de Hollande, rue Radhia Hadded et avenue Habib Bouquiba (depuis la place de l’indépendance jusqu’à la place de 14 janvier). 
La circulation est interdite sur la RN9 (Tunis / Marsa) au niveau de la Aouina jusqu’à l’échangeur de la cité Essaléma. Ainsi, pour pouvoir accéder à la banlieue nord, les automobilistes devront soit utiliser la route parallèle à la RN9 (axe du Lac), soit l’autoroute nord (axe Tunis / la Goulette), soit prendre la RN10 (axe Ariana / La Soukra).

Cet article est proposé par : Youssef CHAHED