ACTUS » Humeurs, Vie quotidienne...

Touche pas à mon Belvédère et à mes espaces verts

Publié le 31-03-2011
Touche pas à mon Belvédère et à mes espaces verts
Restons vigilants pour conserver le patrimoine écologique et culturel de la Tunisie

Paons en liberté dans le parc du Belvédère photo prise par Inès (2010).

Le parc du Belvédère est le plus grand parc de la ville de Tunis (Tunisie). C’est un peu le poumon de Tunis, une véritable oasis de fraîcheur en pleine ville. Il a été aménagé à la fin du XIXe siècle sur une ancienne oliveraie de 110 hectares et a ouvert ses portes au public en 1910. Le parc se situe entre Notre-Dame / Mutuelleville et Djebel Lahmor / El Omrane… C’est un véritable patrimoine écologique et culturel.

Le parc a des proportions trompeuses. Depuis les grilles ou les portes (place Pasteur, 1ère porte du Belvédère…) on a l’impression qu’il s’agit d’un simple jardin public. C’est en réalité un immense parc traversé de routes que l'on peut parcourir à pied, en voiture, en vélo ou à cheval.

Les pelouses sont bordées de bosquets où se mélangent les essences les plus diverses (pins, palmiers, ficus, eucalyptus, oliviers…). Les essences présentes dans le parc du Belvédère sont pour la plupart exotiques et ont été introduites en Tunisie en 1891 par le biais du jardin d’essais. Certaines essences n’ont pas été diffusées dans le pays et ne sont présentes qu’au Belvédère.

Pour agrémenter le parc, des bijoux d’architecture de style arabo-musulman datant du XVIIème siècle y ont été implantés : La midha (ou salle d’ablution) du souk El Attarine ainsi qu'un pavillon à coupoles (koubba) d'un palais de La Manouba. C’est le fameux Kobbet El Haoua.
En septembre 1901, un casino aussi appelé "Pavillon du Belvédère" de style néo-mauresque est inauguré à l'entrée du parc (côté Place Pasteur). Longtemps utilisé comme salle de concerts, il a été un temps Centre d'Arts (de 1977 à 1989) mais depuis l'Indépendance il sert comme mess des officiers.
Depuis une plate-forme située sur les hauteurs du parc (le point culminant de la colline s'élève à 82 m)  on peut contempler tout le paysage de la ville et de la banlieue de Tunis. « 180° de Bonheur ». La vue sur le golfe de Tunis est superbe et on aperçoit le lac de Tunis, les collines de Carthage, et au loin les montagnes de Djebel Boukornine, Zaghouan…
 

Galerie Photo de l'article

    Touche pas à mon Belvédère et à mes espaces verts Touche pas à mon Belvédère et à mes espaces verts Touche pas à mon Belvédère et à mes espaces verts Touche pas à mon Belvédère et à mes espaces verts

    Touche pas à mon Belvédère et à mes espaces verts Touche pas à mon Belvédère et à mes espaces verts

Cet article est proposé par : HAMMAM-ENSA