NOTRE TUNISIE » Un peu d'histoire...

Charles Nicolle (21/09/1866 Rouen – 28/02/1936 Tunis)

Publié le 20-06-2013
Charles Nicolle (21/09/1866 Rouen – 28/02/1936 Tunis)

Charles Nicolle est né à Rouen et y a passé son enfance. Après une formation à l’Institut Pasteur de Paris, il retourne à Rouen. Là, il travaille à l’Hôpital et à l’École de Médecine, où il se consacre surtout à la dermatologie et à la syphiligraphie ; il ouvre également un cours de microbiologie. Un poste s'offre à lui à Tunis à la tête d'un petit laboratoire existant depuis 1893. Il accepte cette proposition et débarque à Tunis avec sa famille le 23 décembre 1902.

Au début du siècle, la Tunisie est sous protectorat français depuis le traité du Bardo de 1881 et la convention de La Marsa de 1883. Tunis compte 150.000 habitants environ et la Tunisie 1.800.000. La population est composée de Musulmans, d'israélites et d'Européens (Italiens et Siciliens, Français, Maltais, Grecs et quelques ... divers).

Dès Janvier 1903, il demande la construction d'un Institut Pasteur digne de ce nom. Le résident général lui donne satisfaction. Il peut donc s'installer en février 1904 dans ses nouveaux locaux. Pour Charles Nicolle et ses premiers collaborateurs, tout est prêt pour la grande aventure

Il y effectue des recherches sur diverses maladies infectieuses, dont le typhus et la brucellose, et sur le rôle des animaux dans leur propagation. Il travaille avec Ernest Conseil et Charles Comte sur une épidémie de typhus exanthématique qui sévit dans Tunis. L’équipe démontre en 1909 que l’agent vecteur de la maladie est le pou.

Charles Nicolle reçoit le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1928 « pour ses travaux sur le typhus », et est élu membre de l’Académie des sciences en 1929. Charles Nicolle est aussi Commandeur de la Légion d'honneur (1931).

Charles Nicolle repose, comme il l'avait voulu, dans son Institut Pasteur de Tunis où il a été inhumé revêtu de sa blouse de travail. Sur sa tombe, on peut voir deux rameaux entrelacés, pommier et olivier, symboles de la Normandie et de la Tunisie. L’ancien hôpital civil français de Tunis porte son nom depuis 1946.

Cet article est proposé par : www.HAMMAM-ENSA.com

Autres articles que vous pouvez aimer